3 astuces pour dresser son chiot comme un chien d’aveugle

N’êtes-vous pas surpris quand vous voyez un chien guide pour les personnes non voyantes en public? Ils font certainement partie des chiens les plus sages que j’ai été amené à voir. Un chien-guide doit ignorer toutes les distractions qui se passent autour de lui et ne se concentrer que sur son travail, celui d’amener son propriétaire en toute sécurité à sa destination.

Ne vous êtes vous jamais demandé comment élever votre chiot pour qu’il devienne aussi sage et serviable qu’un chien guide ? C’est l’une des raisons pour laquelle je suis allé faire un stage avec mon chiot dans un centre pour dressage de chiens guides pour y apprendre principalement 3 astuces pour dresser son chiot.

Je suis toujours à la recherche de nouveaux conseils sur la façon de mieux dresser mes chiens et mes chiots. Récemment lors de ma navigation sur Google, je suis tombé sur une annonce proposant un stage pour maître et chiots sur 5 jours. C’est bien sûr une initiation et cela ne peut pas remplacer le long travail de dressage d’un chien guide mais cela donne des astuces pour dresser en douceur votre meilleur ami.

Voici les 3 principaux conseils qui m’ont été donnés lors de la formation pour dresser son chiot :

1. La socialisation du chiot
Les éleveurs de chien guide commence la socialisation du chiot en faisant en sorte qu’ils soient habitués à un large éventail de situations dans et en dehors de la maison. Ces situations ne doivent pas faire oublier au chiot que la personne la plus importante pour lui, c’est son maître et qu’il ne doit en aucun cas perdre ce contact constant avec lui.

C’est l’étape primordiale avant de commencer une autre étape de la formation et c’est en même temps, une étape très sympathique. On emmène notre chiot dans tous les endroits qu’ils soient publics ou privés, que ce soit dans des restaurants, au cinéma, dans des centres commerciaux, dans des épiceries, à la plage ou à la forêt, pratiquement n’importe où le public va nos chiots vont aussi. Cela entraîne ainsi nos chiots à s’habituer à de nombreuses situations qu’ils pourraient rencontrer comme un chien guide.

Il est important de noter que si vous avez un très jeune chiot, certaines situations peuvent ne pas être adapté à son âge. Les très jeunes chiots sont beaucoup plus sensibles et peuvent devenir très peureux lorsqu’ils sont introduits dans une situation potentiellement effrayante pour lui. Un exemple d’un endroit totalement effrayant pour votre chiot serait de l’emmener directement à Disneyland Paris. En effet, c’est un endroit où il y a beaucoup de gens, beaucoup de bruits et d’odeurs nouveaux qui se mélangent.

Pour une socialisation complète, outre le fait qu’il faut lui faire connaître tous les endroits publics et privés imaginables et autorisés, il faut vous assurer que cela se fait avec des gens différents : adultes, enfants, personnes âgées et groupes ethniques différents.

2. Le renforcement positif, la meilleure façon d’entraîner votre chien

Pour le dressage de votre chien afin d’obtenir un comportement spécifique, les récompenses alimentaires sont connues pour être une bonne récompense. C’est la façon la plus claire de communiquer à votre chien qu’il a fait la bonne chose. On appelle ça le renforcement positif.

Cependant, les récompenses alimentaires ne sont pas une option pour un guide chien. Ils doivent apprendre à faire tellement de choses qu’ils devraient recevoir une quantité astronomique de nourriture en terme de récompenses et ils deviendraient obèses.

D’autre part, la nourriture ne peut pas être une récompense pour un chien guide. La nourriture deviendrait une distraction qui lui ferait perdre le contact constant qu’il doit avoir avec son partenaire. Dans un restaurant, la situation ne serait pas tenable pour lui parce qu’il serait entouré de récompenses et frustré au plus haut point. Il serait beaucoup trop difficile pour lui d’ignorer la nourriture dans des situations telles que les restaurants.

3. La formation sur le long terme
Il est essentiel de se rappeler que la formation d’un chien n’est pas comme la programmation d’une machine. Ce n’est pas en le faisant une fois que votre chien saura le faire. Il faut être patient et répétez de nombreuses fois ce que vous souhaitez qu’il sache faire pour qu’il l’apprenne.

La formation ne doit pas passer par des phases d’énervement où vous disputez votre chien. Cela doit se faire dans une bonne ambiance où votre chiot est récompensé de ce qu’il a fait. La récompense ici se fait par la caresse, le câlin, le jeu.

Outre ces 3 conseils, sachez que tous les chiots et tous les âges ne sont pas propices à l’éducation de chien guide.

Jusqu’à 12 mois, le chiot doit avoir un entraînement classique avec une éducation d’obéissance assez basique. C’est seulement entre 12 et 18 mois que l’éducation du chien guide peut se faire à son optimum.

Ensuite, tous les chiots ne sont pas prêts à être éduqués, certains sont ultra dominants et ne souhaiteront en aucun cas se laisser faire. Il existe un test, le test de Campbell pour voir si votre chien est apte à ce type d’éducation. Je vous détaille ce test dans un autre article.

 


Prénom * : Email * :
* champ obligatoire.